30° Degrés Magazine - 25 Hours Hotel Bikini

25 Hours Hotel Bikini
une oasis dans la jungle urbaine à Berlin

Texte: 30° Degrés Magazine: Claude Hervé-Bazin | Photo: Stephan Lemke for 25hours Hotel

De sa terrasse, on entend les macaques crier et les éléphants barrir. Accolé au zoo de Berlin et à ses vastes espaces verts, l’hôtel Bikini s’est réapproprié un édifice sans âme pour en faire une des nouvelles places to be de la capitale allemande. Au menu: plantes a gogo, espaces ouverts, vélo et confort de rigueur.

On le connaît avant tout pour son immense château et pour l’Eglise du Souvenir, dont le clocher écimé, conservé en l’état, rappelle les ravages de la Seconde Guerre mondiale. Plein ouest depuis le centre de Berlin, le quartier de Charlottenburg joue les poumons verts, avec en vedette le parc animalier du Großer Tiergarten, un temps point de ralliement des défuntes Love parades. On y canote, on y jogge, on y sort les rollers, les poussettes, les paniers de pique-nique servis sur l’herbe tendre, et on y chasse régulièrement le sanglier.

Tout au sud-ouest, sur Budapester Straße (38-50), le cabinet de design belge SAQ et l’artiste flamand Arne Quinze ont réinventé la Bikini Haus, un (très) long bâtiment édifié en 1955-57, entièrement désossé et remis au goût du jour. Résultat ? La première concept mall d’Allemagne, regroupant sur trois niveaux une soixantaine de boutiques éclectiques et restaurants trendy, avec différents espaces pop up en bois – investis, notamment, par le très hype Andreas Murkudis (AM+), le grand faiseur de modes de la capitale allemande. A l’arrière : un hôtel pas-comme-les-autres de 149 chambres, le Bikini, imaginé pour l’essentiel par l’audacieux designer bavarois Werner Aisslinger. Un projet qui a permis d’ancrer dans la réalité le renouveau de l’Ouest berlinois. Rien de moins.

Poussons la porte
Funky. Le mot décrit parfaitement l’ambiance qui règne au Bikini Hotel, avec sa Trabant grise stationnée devant, sous une pléiade de vélos suspendus. Au mur, quelques mots tracés à la main : « You need sleep ? Check in 3rd floor ». On y file, découvrant d’un coup l’accueil, un coin hamacs, une boulangerie au feu de bois et une cheminée cosy.(...)

Pour lire la suite, abonnez-vous ! cliquez ici !

FacebookTwitterEmailPinterestAddthis
Fermer